Archive for January, 2016

January 29, 2016

EFFET DES CHANGEMENTS CLIMATIQUES SUR LA DISPONIBILITE DE L’EAU: Dr Abdoulaye Dème pose la problématique du suivi permanent de la qualité

Mamadou Lamine CAMARA (Dakar)  Plusieurs structures œuvrant pour  le bien-être  des  populations, surtout démunies, ont organisé, hier, à Dakar, une journée d’engagement avec  les parties prenantes du secteur eau, assainissement et hygiène.  Lors de cette journée organisée   par l’Ong Wateraid,  le Dr Abdoulaye Dème, enseignant   chercheur à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis (Ugb), par ailleurs  spécialiste de la physique du climat, a démontré comment les changements climatiques vont affecter aussi bien la qualité et la quantité de l’eau.

Dans sa  communication  axée sur «Changement climatique et sécurité de l’eau en Afrique de l’Ouest : enjeux et initiatives en cours», l’enseignant chercheurs a clairement faits part aux acteurs que les effets du changement climatique sur l’eau vont se fait sentir sous aspects. «Le trait fondamental du  changement climatique, c’est  qu’il y aura un réchauffement. Cela veut dire que les températures vont beaucoup augmenter. Le réchauffement thermique va créer beaucoup d’évaporation des eaux de surface. Et ça va changer la qualité de l’eau et surtout, on a des concertations en oxygène. Ça c’est  lié à  l’effet thermique» a expliqué Dr Dème.

D’après ce spécialiste de la physique du climat, la deuxième conséquence de l’effet du réchauffement climatique sur le liquide précieux reste la recrudescence «des avènements extrêmes» telles que la  survenue de très fortes pluies pendant des  temps très courts. «Ces très fortes pluies en temps très  courts vont donner beaucoup de  vitesse à  l’eau qui va charrier  toutes  les saletés, faire remonter  les défections de certains  endroits. Et il y aura beaucoup de transport de polluant qui vont affecter la qualité de l’eau» a encore expliqué l’universitaire.

S’agissant du troisième effet qui se matérialise  par  l’élévation du  niveau de la mer  qui avance sur  le continent, le Dr Dème de renseigner «qu’il y aura beaucoup d’intrusion d’eau salées dans les terres. Donc, les eaux de surface qui étaient des eaux douces, de plus en plus du sel qui arrive. Ça c’est dû au réchauffement climatique», a-t-il indiqué.

Hormis ces effets dû u changement climatique  sur  la qualité de l’eau, sa quantité   aussi va     être impacter  par   la forte canicule. A en croire, l’enseignant chercheur, cette  forte canicule qui  monte de plus en  plus va également accélérer   le  processus de l’évaporation des eaux   de  surface.   Raison pour laquelle, il a invité les décideurs à intégrer «cette double vision que la quantité de l’eau   va   diminuer   et la qualité va  être dû aux températures »

En outre, le Dr Dème a plaidé pour une orientation de  la   recherche   des effets du changement climatique sur  la qualité et   la quantité  de   l’eau.  «On  ne fait pas   beaucoup d’études   sur cette question mais de plus en plus, qu’on   se prépare à aller vérifier les  eaux  souterraines  dans les  villages  et   dans   les zones les  plus reculées pour voir si l’eau que les populations consomme est potable. Dans  les  prochaines années, on aura des températures  très élevées et  la solution, ce n’est pas  les climatiseurs. Il faut que l’eau soit accessible partout», a souligné le spécialiste.

De son coté, Kelly Ann Naylo représentant de l’Unicef à cette journée, a manifesté l’engagement de sa structure  pour la protection des populations les plus  vulnérabilité. «Il ne s’agit pas seulement d’une question de pauvreté mais d’une question de vulnérabilité avec plusieurs risques» a soutenu  Kelly Ann Naylor.

Advertisements
January 28, 2016

REUNION DE PLANIFICATION POUR LES TROIS PROCHAINES ANNEES:WaterAid tient une journée d’engagement avec les parties prenantes du secteur eau, assainissement, hygiène

Jacques Ngor SARR (Dakar) WaterAid Afrique de l’Ouest réunit depuis hier à Dakar ses leaders Pays, l’équipe régionale senior et des collaborateurs issus de ses différents départements à Londres pour une réunion de planification pour les trois prochaines années à partir de 2016. 

Rencontre Dakar

Ainsi durant cette journée les différents acteurs se sont informés des enjeux et perspectives pour l’accès durable et équitable à des services assainissement, eau et hygiène au Sénégal et dans la sous-Région. Ils ont aussi discuté des priorités des différentes parties prenantes du Secteur avant d’identifier les collaborations possibles et les actions pour les réaliser.

De toute façon la stratégie de WaterAid est claire : «Nous voulons des changements mondiales et c’est possible s’il y a des leaderships appropriés », a déclaré le Chargé Régional du Plaidoyer de WaterAider Apollos Nwafor. Ce dernier pense aussi  qu’il faut que les populations demandent des comptes à leurs responsables et, en même temps adapter de bons comportements d’hygiène. Et ce n’est pas tout, car M. Nwafor ajoute aussi que les gouvernements doivent assurer leur responsabilités face aux citoyens pour permettre à tout le monde d’avoir accès à l’eau potable ».