Eau et assainissement au Bénin: Enfin une revue du secteur pour les bilans de gestion 2016 et 2017

Alain TOSSOUNON (Cotonou/Bénin)

Attendue depuis  deux ans, le secteur de l’eau et de l’assainissement tiendra enfin une revue. Après la dernière revue de 2016 qui a permis de faire le point des réalisations de 2015, la prochaine revue prévue pour les 28 et 29 juin 2018 permettra de revenir à la fois sur le bilan des gestions des années 2016 et 2017. Un grand moment pour tous les acteurs du secteur qui brûlent d’impatience de mieux s’informer sur les réformes engagées par le président Patrice Talon et surtout d’échanger sur leur contenu et l’avenir de ce secteur vital au Bénin.

Photo de famille de la dernière revue sectorielle 2016 pour la gestion 2015

Enfin, le secteur eau et assainissement tiendra sa revue. C’est la réponse de tous les acteurs au message d’invitation de cette revue. Car, tant souhaitée et désirée  depuis deux ans, les membres de la grande famille des acteurs ne cachent pas leur joie de se retrouver pour échanger sur le bilan mais aussi sur l’avenir de leur secteur.

Nul doute que cette revue sera riche en débats Car, c’est la première fois que le gouvernement à travers le nouveau ministre de l’eau, Samou Adambi, sera face à  l’ensemble du monde des acteurs qui interviennent dans le secteur. Et parlant de débats, il est important de rappeler après la revue 2016 qui a permis de faire le bilan de la gestion 2015 qui a clôturé l’ère des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), que les revues 2016 et 2017 se tiendront dans un contexte où les pays se sont désormais engagés pour les Objectifs de Développement Durables (ODD). Ainsi, chaque pays devrait donc aligner ses politiques publiques en ce qui concerne l’eau et l’assainissement sur les ODD pour être au rendez-vous de 2030.  Aussi, les revues prochaines sont attendues pour mieux éclairer les acteurs sur les réformes engagées par le président Patrice Talon surtout dans le sous-secteur de l’eau.

En effet, se fixant un objectif d’assurer l’accès universel à l’eau potable aux populations du Bénin à l’horizon 2021 (100% de desserte), le gouvernement de la rupture s’est donné comme moyens d’actions, entre autres, les réformes institutionnelles du secteur de l’eau, l’accélération de la réalisation des infrastructures hydrauliques tant en milieu urbain que rural, la mise en place d’une agence d’approvisionnement en eau potable en milieu rural et la réforme institutionnelle du sous-secteur de l’hydraulique urbaine, la coordination des initiatives avec les partenaires intervenant dans le secteur, le développement des capacités des acteurs…De façon concrète, les réformes concernent pour l’approvisionnement en eau potable en milieu rural, la création de l’Agence Nationale d’approvisionnement en eau potable en milieu rural, (Etablissement public placé sous la tutelle de la Présidence de la République), pour l’approvisionnement en eau potable en milieu urbain, la révision du cadre institutionnel et juridique de la société (scission de la SONEB en une Société de patrimoine et une Société de distribution), la redéfinition des missions de la DG Eau, l’optimisation des cadres de concertation du secteur de l’eau et la révision de la politique tarifaire.

Si des rencontres ciblées ont été organisées avec les différentes catégories d’acteurs pour présenter les réformes, jamais toutes les catégories d’acteurs n’ont pu se retrouver pour échanger sur ces réformes en cours de mise en œuvre. Depuis, nombreux sont les acteurs qui attendaient ce grand rendez-vous annuel pour mieux comprendre le contenu des réformes et échanger sur les mécanismes de leur mise en œuvre. Parce que dans la plupart des cas, ces réformes viennent bousculer l’ « ancien ordre » en ce qui concerne la maîtrise d’ouvrage communal qui pendant longtemps, a bénéficié de l’attention des Partenaires Techniques et Financiers qui ont accompagné les acteurs communaux à mieux l’exercer. De même, dans ce contexte  de réformes, les acteurs s’interrogent sur le nouveau partage des rôles entre l’Agence Nationale d’approvisionnement en eau potable en milieu rural et la Direction Générale de l’Eau d’une part, et d’autre part entre cette Agence et les communes.

Aux réformes dans le sous-secteur de l’eau, il faut ajouter celles dans le sous-secteur de l’hygiène et de l’assainissement à venir. Car, à l’image de l’Agence Nationale d’approvisionnement en eau potable en milieu rural, il est annoncé la création d’une nouvelle agence de soins primaires qui prendra en compte le sous-secteur de l’hygiène et de l’assainissement de base  au niveau du ministère de la santé en charge de ce sous-secteur.

Au-delà des grandes attentes, la tenue de cette revue pour les gestions 2016 et 2017 sera une véritable fête de retrouvailles aussi bien pour les acteurs que pour le ministre. Vivement que les attentes soient comblées.

Advertisements
Tags: , ,

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: