Les bons comptes de la pharmacie communautaire de Passy

Idrissa SANE (Dakar, Sénégal)

La détresse humaine n’a pas rendez-vous avec l’humanisme et la solidarité à Passy, une commune située au centre du Sénégal et environ 200 kilomètres de Dakar. Ici, 750 personnes ont adhéré à l’initiative de collecte, de partage des médicaments. Au bout d’une année, des habitants ont commencé à cultiver des consultations précoces et le suivi médical. L’accès aux médicaments n’est plus un casse-tête dans cette commune où tout le monde trouve son compte en confiant le reste de ses médicaments à la pharmacie communautaire virtuelle classée parmi les 6 projets les plus innovants dans le monde sur 5100 qui étaient en compétition à Marrakech en 2015.

La commune de Passy se réveille peu à peu en ce lundi d’avril 2016. Les femmes à bord des charrettes ou des motos-taxis se rendent au marché. Au centre de santé, des personnes sont déjà dans des files d’attente. Ousmane Diallo, un homme de grande taille, la barbichette grisonnante, enveloppé dans un pull-over se pointe à la pharmacie du centre de santé. Il tend un sachet contenant le reste de ses médicaments. Une dame inscrit toutes les données sur un registre. « Je suis venu l’année dernière à deux reprises pour adhérer à la pharmacie communautaire, une initiative du projet « Jokko Santé » mais on me disait que les fiches d’inscription étaient épuisées. Aujourd’hui, je viens pour leur remettre des medicaments », explique Ousmane Diallo.

 

Il vient d’enrichir et d’augmenter le stock de médicaments de la pharmacie virtuelle communautaire de Passy. Il offre ainsi plus de chances à ceux qui sont dans le besoin immédiat de se soigner. Mais Ousmane Diallo accroît également ses possibilités d’avoir un accès aux traitements dans le futur. « Les personnes qui étaient malades nous confient le reste de leurs médicaments. En contrepartie, nous leur donnons des points accessibles sur leur téléphone portable. En cas de besoin, elles peuvent utiliser leurs points pour se procurer d’autres médicaments. Si elles manquent de points, elles peuvent demander un prêt de points auprès de leurs voisins. Si maintenant, nous n’avons pas les médicaments, nous utilisons ces points pour payer des médicaments à la pharmacie privée que nous remettons à la personne qui est dans le besoin immediate », renseigne Diama Ndiaye, la gestionnaire des outils à la pharmacie du centre de santé de Passy.

Un ouf de soulagement

Dans les couloirs du centre de santé on croise les membres de la pharmacie virtuelle communautaire dans les différents services. Le barbe fournie sur un visage emacié, Lamine Sylla a reçu plusieurs fois des médicaments de la pharmacie communautaire. « Auparavant, lorsque le médecin ou l’infirmier prescrivait une ordonnance, c’était difficile de l’avoir surtout si elle coûtait plus de 8.000 F Cfa parce que nous sommes dans un milieu pauvre. Il fallait faire un choix entre assurer la dépense et l’achat des médicaments. Pour un chef de ménage, le choix est vite fait », déclare Lamine Syalla. L’ouverture de la pharmacie communautaire met fin à ce choix cornélien. « Je suis une hypertendue. Chaque mois, je dépensais au moins 8.000 FCfa pour mes médicaments. Mais depuis que « Jokko santé » est mis en place, je ne dépense plus rien. J’ai les médicaments grâce à mes points qui sont dans la base de données », apprécie Fatou Diop. Des voix bénissent cette initiative et prient pour sa réussite.

Consultations précoces

Au centre de santé, les infirmiers et les agents de l’administration constatent des effets d’entrainement sur les consultations précoces et sur le suivi médical. A Passy, on ne diffère plus les consultations. Ndèye Marième Diallo, une des gestionnaires de « Jokko Santé » verse ces consultations précoces sur le compte de la pharmacie communautaire. « Les personnes n’attendent pas que leur maladie s’aggrave pour se faire consulter. Elles viennent tôt parce qu’il n’y a plus de contrainte pour avoir des medicaments », affirme-t-elle. Dans une salle du bâtiment situé à l’entrée, Mafoury Bangour

a met à jour des données du centre de santé dans de gros registres de couleur verte dégradée. Elle souligne que les populations fréquentent de plus en plus le centre de santé grâce à la pharmacie virtuelle communautaire. « Jokko Santé a contribué à faciliter l’accès aux soins à beaucoup d’habitants de Passy. Ils fréquentent de plus en plus le centre de santé », vante Mme Bangoura. Par ce mécanisme, « Jokko Santé » démocratise l’accès aux soins et aux médicaments à des personnes du monde rural aux revenus modestes.

En 2015, cette initiative est considérée comme faisant partie des 6 projets les plus innovants à travers le monde sur 5100 en compétition pour le Prix African Entreneurship. Les candidats étaient originaires de 54 pays d’Afrique et 94 pays des autres continents. « Jokko Santé » a été le seul projet francophone primé à l’African Entrepreneurship Award 2015 soutenu par la Banque BMCE de Marrakech.

 

Combattre l’automédication

La pharmacie virtuelle est inspirée de la boîte à pharmacie familiale. L’expérience en cours dans la zone de Passy conforte les initiateurs à passer à une autre étape. Plus de 750 personnes ont adhéré à cette initiative soit une personne par ménage dans cette commune de 600 foyers. Le concepteur du projet, Adama Kane cherche à la fois à lutter contre la péremption des médicaments et aussi à combattre l’automédication. « Il y a une disponibilité des médicaments et leur accessibilité qui ont augmenté la fréquentation du centre de santé. Il y a une disparition de la vente des médicaments de la rue.

Aujourd’hui grâce aux entreprises Sonatel, Bolloré et Sodipharm, aux bonnes volontés, et à la collecte des médicaments non utilisés, beaucoup d’habitants de Passy ont accès aux médicaments sans dépenser un sou », note Adama Kane. A Passsy, on prie pour sa pérennisation. Il y a un échange de médicaments de plus 2 millions de francs Cfa au bout d’un an d’expérimentation. C’est aussi un exemple à suivre.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: