IMPACT DE LA POLLUTION SUR LA SANTE DES POPULATIONS : Les deux tiers des patients souffrent de maladies diarrhéiques ou respiratoires

Youssouph Bodian (Dakar Sénégal)

A Petit Mbao le deuxième motif de consultation demeure les maladies liées à l’eau telle que les diarrhées. Elles sont devenues très fréquentes dans la zone. «Il a été constaté ces dernières semaines une recrudescence des gastros avec au moins quinze cas en deux jours. Les patients sont pour la plupart des enfants» révèle l’Infirmier chef de Poste du dispensaire qui fait face au quartier Petit Mbao Pheul, le plus touché par les déchets liquides. Une situation inquiétante selon Mame Biram Thioune qui a tenu à préciser qu’à ce jour il n’y a pas d’études qui confirment que l’accentuation des maladies diarrhéiques dans la zone est liée à déchets liquides déversés par l’usine.

Toutefois le premier motif de consultation demeure les maladies respiratoires.  Nous l’avons trouvé sur une natte négligemment adossé sur un mur dégarni par la brise marine. A notre arrivée le vieux Idy Dia la soixantaine, s’efforce à se redresser, respire profondément avant de répondre à notre salutation. «Je m’excuse mon fils, depuis la tabaski (Ndlr: au mois d’octobre 2015), j’ai été terrassé par mon asthme qui persiste toujours. Comme le délégué de quartier ils sont des milliers d’habitants de Petit Mbao à traîner au dispensaire de Petit Mbao selon l’infirmier chef de poste. « Lors des six derniers mois nous avons reçu 1500 cas de malades souffrant de problèmes respiratoires » ajoute le docteur Thioune.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: