Mansour Faye, ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement : « Nous avons réduit le déficit à Dakar »

L’approvisionnement en eau n’était pas continu dans les quartiers de Ouest Foire, une partie de la Médina, dans certaines unités des Parcelles Assainies depuis plusieurs années. Aujourd’hui,  beaucoup d’eau a coulé sous ses les ponts. Le service est disponible entre 15 et 18 heures contrairement, il y a plus d’un an.  Les  habitants de ces quartiers pouvaient rester des  jours sans avoir qu’une goutte qui ne dégouline de leur robinet. « Nous avons réduit le déficit en eau grâce aux infrastructures réalisées dans le cadre du Programme d’urgence. La grosse difficulté, c’est le stockage. Nous avons une capacité de stockage de 75.000 mètres cubes. C’est une autonomie de 3 heures pour une ville comme Dakar », souligne le ministre, Mansour Faye. Pour des questions de sécurité et de continuité de services, le Sénégal va réduire sa dépendance de la sa principale source d’approvisionnement, le Lac de Guiers qui est à mille lieues de Dakar. C’est dans cette optique que le Sénégal se lancera dans la diversification des sources avec une nouvelle option du dessalement de l’eau de mer. La construction d’une usine aux mamelles d’une capacité de 50.000 mètres cubes et une autre sur la Grand Côte, d’une capacité de 75.000 mètres cubes ouvre de belles perspectives. « Nous aurons avec ces usines, 120.000 mètres cubes. Je pense que nous allons régler les problèmes de déficit d’ici à 3 ans », estime le ministre, Mansour Faye

 

Propos recueillis par Idrissa SANE

Tags: , ,

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: