Café Média Wash sur la gestion 2014 du secteur eau et assainissement : Entre avancées et défis

Béatrice KOUMENOUGBO (Bénin) 

Echanger avec les journalistes sur les résultats de la gestion 2014 du secteur de l’eau et de l’assainissement,  c’est l’objectif de ce 4ème numéro de Café média Wash. Il a été organisé par le Cadre de Concertation des Acteurs Non Etatiques  du secteur  de l’eau et de l’assainissement au Bénin (Canea). C’était  le jeudi 30 Juillet, à la Dds Atlantique littoral.

Les représentants des différentes structures autour du Pdt du CANEA

Les représentants des différentes structures autour du Pdt du CANEA

Permettre aux journalistes spécialistes des questions de l’eau et de l’assainissement de prendre connaissance des résultats, des difficultés et perspectives envisagés après la revue du Budget programme par objectif 2014, dans les secteurs eau et assainissement,  c’est ce qui justifie l’organisation de ce 4ème Numéro de Café Média Wash  par le  Cadre de Concertation des Acteurs Non Etatiques des secteurs de l’eau et de l’assainissement au Bénin (Canea). A cet effet, le Canea a invité les représentants des directions de l’eau et de la santé publique et le directeur général de la Soneb pour éclairer la lanterne des journalistes. Dans sa présentation, le représentant du directeur de l’eau, Bernadin Ellegbede, a rappelé les objectifs visés dans le secteur eau.  Ce ont entre autres, réduire de moitié les personnes qui n’ont pas accès à l’eau potable, assurer la disponibilité de l’eau en quantité et en qualité.  En  matière de résultats, il a informé qu’en 2014, 1289 nouveaux points d’eau ont été construits et 156 réhabilités, puis le taux d’accès à l’eau a atteint 68%. Mais ce taux cache des disparités, d’une commune à l’autre, et même à l’intérieur des communes a-t-il reconnu. En ce qui concerne la gestion de l’eau, la professionnalisation de ce secteur par les communes, maîtres d’ouvrage, constitue une des avancées soulignée par le représentant de la direction générale de l’eau. Des avancées sont aussi notées dans le cadre du transfert des ressources. Ainsi, en 2014, 2 milliards 6 millions ont été transférés aux communes. Cette somme est 4 fois supérieure au montant transféré en 2013. Mais malgré ces avancées, des difficultés existent notamment dans le cadre du transfert des ressources. En matière de défis, la création du Conseil national de l’eau à la tête du cadre institutionnel, la mise en place de l’agence de bassin pour favoriser la gestion de l’eau par bassin ont été cités par Bernardin Ellegbede.

La soneb ambitieuse et sur la voie de la certification Iso

La Société nationale des eaux du Bénin (Soneb) a connu des performances ces dernières années selon les propos de son directeur général David Babalola. Alors que le taux de desserte est fixé par les Omd est de 72% au 31 Décembre 2015, la Soneb selon ses projections atteindra 82%.  Pour un objectif de 197.000 abonnés, la Soneb a pu atteindre 213.000 abonnés en 2014. Ensuite, le taux  des eaux non comptabilisées, c’est-à-dire les eaux perdues,  est passé de 35% en  2004 à 23,83% en 2014. Ce qui place le Bénin en tête de peloton dans la sous-région, en ce qui concerne ce critère. En plus de ces avancées, la Société nationale des eaux du Bénin s’est inscrite dans la démarche qualité et ambitionne atteindre la norme Iso d’ici 18 mois. En ce qui concerne les perspectives, elles sont liées à l’atteinte d’un pourcentage supérieur ou égal à 90% de populations  ayant accès à l’eau potable en 2030. La présentation de ces avancées n’a pas empêché les journalistes de mentionner les problèmes rencontrés par les populations. Notamment la défaillance du service de dépannage de la Soneb, la lenteur observée dans le branchement une fois que les populations souscrivent, l’escroquerie occasionnée par les agents de la Soneb avant d’effectuer des réparations ou de faire le branchement. Le directeur général de la Soneb, a clarifié que le matériel existe en nombre suffisant à la Soneb pour les branchements. Ainsi, les agents ne devraient pas prétexter du manque de matériel pour retarder le branchement payé par un client. Pour ce qui est du service du dépannage, le directeur de la Soneb a reconnu des dysfonctionnements à ce niveau, mais a expliqué qu’ils tiennent de la mauvaise volonté de certains de ses agents. Il a invité les populations à dénoncer les agents qui font preuve de comportements d’escroquerie sur le terrain.

L’assainissement, le parent pauvre du budget national

Moins d’1% du budget national est consacré au secteur de l’assainissement a déploré le représentant da la Direction nationale de la santé publique, Achille Kangni. Passant en revue les résultats du secteur, il a fait noter les timides avancées et les réels défis dont le plus important reste le financement du secteur. Assurer le pilotage du sous-secteur par le renforcement de la concertation et de la performance des acteurs institutionnels ; améliorer équitablement l’accès durable aux services adéquats d’assainissement de base, ainsi que les conditions d’hygiènes ; améliorer les conditions de mise en œuvre du cadre règlementaire et des mesures incitatives et de coercition sont les trois objectifs déclinés dans le secteur de l’hygiène et de l’assainissement de base. Pour atteindre les objectifs visés, au nombre des enjeux, se situent la réduction de 40% du taux de défécation à l’air libre, augmentation du pourcentage de ménages ayant réalisé des latrines conformes aux Omd et Odd, le déploiement sur l’ensemble du territoire du plan de surveillance de la qualité de l’eau et des activités autonomes de préservation de l’eau à domicile. Les résultats obtenus dans la réalisation de ces objectifs sont très faibles selon les chiffres se rapportant à la mise en œuvre du Bpo 2014 de la Dnsp. Ainsi, 2.324 nouvelles cabines de latrines ont été construites inclus celles qui étaient sur le point d’être terminées en 2013, portant le taux de desserte de 66,9% en 2013 à 68% en 2014. Pour ce qui est de la construction des latrines, 2.574 latrines ont été construites sans subvention en 2014 contre 7.181 prévues. De ce fait, le nombre de localités certifié fin de défécation à l’air libre (Fdal) est de 764 pour une population totale estimée à 194.500 habitants. En ce qui concerne la surveillance de la qualité de l’eau en 2014, 1538 échantillons d’eau sur 4600 prévus, répartis dans les 77 communes du pays ont été prélevés et analysés par le laboratoire de la Dnsp. Ces chiffres montrent que les progrès sont restés faibles dans le secteur de l’hygiène et l’assainissement de base. Le représentant de la Dnsp a lancé un appel au ministre des finances pour l’augmentation du budget de l’assainissement dans le budget national. Consacré le montant suffisant à l’hygiène et l’assainissement de base permettrait au Bénin d’avoir 50 milliards de gain a-t-il soutenu.

 

Tags: , , ,

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: