Conférence de presse sur la 1er Edition du SIMED : Les organisateurs se disent prêts

Amani Mounkaïla (Niamey)

Le comité d’organisation  du Symposium International des Médias pour le Développement durable à l’horizon 2030 (SIMED), a animé le jeudi 16 avril 2015, une conférence de presse à la Maison de la Presse de Niamey pour informer et sensibiliser les medias et les différents acteurs des objectifs du SIMED, les conditions de participation et la contribution de tous les acteurs pour la réussite de cette grande rencontre prévue pour se tenir du 3 au 5 mai prochain à Niamey. C’était en présence de tous les partenaires techniques et financiers, Water-Aid, EAA, Airtel-Niger, SPEN, Aide et Action, SNV, Swissaid, Oxfam, Plan-Niger, PNUD

Les officiels au cours de la conférence de presse

Les officiels au cours de la conférence de presse

Le président du SIMED, M. Ousmane Dambadji a à travers sa communication, expliqué les contours de la rencontre de Niamey, les objectifs et les conditions de participation. Il a interpellé les journalistes dans la nécessité de s’investir plus dans le développement au profit des populations. Selon Ousmane Damdadji, la rencontre de Niamey sera en engagement des médias pour un monde meilleur.

En effet, cette première édition de SIMED est une approche participative née d’une concertation des journalistes de plusieurs pays, organisée par le REJEA et le RENJED soutenue par les partenaires aux développements.

Cette rencontre vise en autres objectifs de permettre aux journalistes de réfléchir pendant les trois jours, afin de prendre des engagements pour soutenir les Etats dans la mise œuvre des objectifs post-2015.

Cependant, les différentes analyses ont démontré qu’au 31 décembre 2015, échéance des réalisations des  OMD pour la réduction de l’extrême pauvreté et la faim ; l’assurance d’une éducation primaire pour tous ; la promotion de l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes ; la réduction de la mortalité infantile ; l’amélioration de la santé maternelle ; le combat contre le VIH-sida, le paludisme et d’autres maladies et la lutte pour un environnement durable ne seront pas atteint dans l’ensemble.

Mais ce qui est important pour les OMD, c’est la prise de conscience, par les Etats et l’opinion publique, des souffrances et des conditions de misère extrême endurées par un grand nombre d’individus. Les chiffres révoltants en termes de mortalité maternelle et infantile, le taux d’éducation extrêmement bas dans bon nombre des pays et du faible taux d’accès à des services d’eau et d’assainissement ont incité les gouvernements africains à prendre des engagements publics visant à améliorer le sort des populations cibles et d’impliquer la société civile aux cotés des Gouvernements afin d’atteindre ces objectifs.

Même si le bilan de la réalisation des OMD à quelques mois de l’échéance affiche des progrès significatifs à travers le monde, il n’en demeure pas moins que beaucoup reste à faire, particulièrement en Afrique subsaharienne. Ainsi, les dirigeants du monde, sous l’égide des Nations Unies, ont travaillé dans la mise en place d’un programme post-2015 avec une échéance de 2030 dont l’adoption est prévue en septembre 2015.

Les Chefs d’État et de Gouvernement de l’Union Africaine, réunis lors de la 22ème session ordinaire de la Conférence de l’Union le 31 janvier 2014, sont unanimes sur une position commune africaine qui abordera de nombreuses problématiques telles que, mettre fin à la pauvreté et à la faim, l’amélioration de la santé et l’éducation, bâtir des villes plus durables, combattre le changement climatique.

Toutefois, les analyses ont démontré aussi que lors de la réalisation des OMD 2015, les médias ont joué un rôle peu actif dans la sensibilisation des acteurs pour une plus grande participation aux échéances prévues. Pour cela l’agenda 2015-2030 compte impliquer les médias dans la réalisation des objectifs 2030 d’où l’initiative du Symposium International des Médias pour le Développement Durable à l’horizon 2030.

Les engagements qui seront pris vont être remis au Président de la république, Mahamadou Issoufou, qui les remettra à son tour à ses pairs africains.

Au cours de cette conférence de presse, plusieurs partenaires au développement ont pris la parole pour réitérer leur engagement à soutenir le SIMED pour sa bonne réussite. Des questions et réponses des journalistes ont permis aux participants de comprendre les enjeux du SIMED.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: