POUR UNE GESTION EFFICACE DE LA GESTION DES RESSOURCES HYDRAULIQUES DU SENEGAL : Des experts recommandent la séparation des réseaux de distribution en fonction de l’usage

ParJacques Ngor SARR (Sénégal)
Découpler dans les bâtiments l’eau pour la consommation humaine et celle destinée à d’autres autres usages, c’est la recommandation qu’ont fait des experts en qualité-Sécurité-Environnement aux responsables de la Sénégalaise des eaux (Sde). C’était à l’occasion d’une conférence tenu à Dakar au mois de mars portant sur le thème «les nouveaux modèles économiques du Développement Durable».

Le directeur du Développement durable du groupe Bouygues Fabrice Bonnifet, l’un des animateurs de cette conférence a d’emblée expliqué que a d’emblée souligné que la gestion de l’eau exige une prise de conscience. C’est la raison pour laquelle il soutient qu’«un service de l’eau pour tout le monde nécessitera de revoir le modèle économique de la vente de l’eau». D’après lui, vendre la même qualité de l’eau pour tous les usages c’est un non-sens. D’où l’urgence de procéder à une séparation des réseaux selon le type d’usage de l’eau. «Il doit y avoir au moins deux catégories de qualité d’eau. Une qualité de l’eau pour la consommation humaine qui doit être irréprochable pour des raisons sanitaires. Et on peut considérer que les eaux pas trop salies par l’usage pourrait être traité sur place, pas très loin des villes par des systèmes naturel pour être intégrer dans des réseaux similaires pour les autres usages de l’eau qui ne sont pas liés à la consommation humaine», a-t-il préconisé.
Le directeur du Développement durable du groupe Bouygues a par ailleurs félicité les responsables de la Sde pour leurs politiques de tarification progressive entre les types de consommations. De l’avis de l’expert, «c’est un model économique qui est très social. Beaucoup de pays auraient intérêt à s’inspirer de la Sde dans ce domaine là», a-t-il fait savoir.
Du coté de la Sde, les autorités inscrivent le contenu des échanges de la conférence dans la suite logique de la politique de la société pour une gestion efficace de l’eau. Selon le directeur de l’exploitation de la Sde, Abdoul Baal, la première priorité de la société est de faire en sorte que tout le monde puisse avoir de l’eau potable. Raison pour laquelle, il a approuvé l’idée de la séparation des réseaux. «L’eau du Sénégal est très cher. Elle est produite de très loin à partir du lac de Guer. Elle coûte beaucoup d’argent pour la rendre potable et nous n’en utilisons que 30% pour boire et pour nous alimenter. Les autres 70% font l’objet de rejet», explique t-il.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: