ACCES AUX SERVICES D’EAUX, HYGIENE ET ASSAINISSEMENT D’ICI 2030 : L’appel de WaterAid et de World Vision aux dirigeants ouest africain

Par Jacques Ngor SARR (Sénégal)
La célébration aujourd’hui de la 22eme Journée Mondiale de l’Eau a offert l’occasion aux bureaux régionaux de WaterAid et World Vision Afrique de l’ouest de lancer un appel aux dirigeants concernés pour appuyer l’ambitieux objectif sur l’accès aux services d’eau, hygiène et assainissement pour tout ouest africain d’ici à l’an 2030.
Marième Dem Esther Lehmann-Sow_2
Dans un communiqué conjoint les deux bureaux régionaux demandent aux gouvernements de soutenir le but 6 des Objectifs de Développement Durable proposés, les cibles et indicateurs sur l’accès universel à l’eau potable et aux meilleurs services d’hygiène et d’assainissement. Mais aussi à améliorer l’accès à des infrastructures d’assainissement qui sont propres, selon le genre et dotées d’eau potable surtout pour les filles en période de menstrues et d’intégrer l’accès à l’eau et l’assainissement dans les stratégies nationales et régionales de réduction de la pauvreté.
Selon les deux organisations, l’Afrique ne peut pas se permettre d’ignorer la crise du secteur de l’eau et l’assainissement et son impact quotidien sur la vie, la santé, les moyens d’existence et les chances de vie de ses populations. En effet, L’Afrique de l’ouest enregistre 102 millions de personnes qui n’ont pas accès à l’eau contre un chiffre plus alarmant de personnes sans assainissement de l’ordre de 244 millions ! Ces chiffres retardent le développement dans la mesure où ils prennent annuellement 5% du PIB des pays. Aussi, cette situation est la cause principale des maladies diarrhéiques qui ont couté la vie à 400.000 enfants par an au cours des dernières années.
La fourniture des services d’eau et d’assainissement à tout africain est très bénéfique au continent. Chaque année en Afrique au sud du Sahara, environ 400.000 enfants meurent chaque jour de diarrhée.
Selon la directrice régionale de WaterAid, Mariame Dem «Seule la réalisation d’un accès universel à l’eau potable peut mieux et véritablement témoigner le début effectif de réalisation des promesses de la région en matière de progrès et de développement». Elle déclare que «les statistiques de 102 millions de nos compatriotes ouest africains sans accès à l’eau potable assainissement montrent que le chemin est encore long mais heureusement et pour la première fois, il y a une lueur d’espoir. Avec plus de 1.000 enfants africains de moins de cinq ans qui meurent chaque jour par manque d’eau et d’assainissement, l’échec n’est pas permise aux africains. Parce que nous devons coute que coute réaliser cet objectif, soutenir l’objectif de développement durable axé sur l’eau et l’assainissement représente une opportunité à ne pas manquer».
La directrice régionale de World Vision en Afrique de l’ouest Esther Lehmann, quant à elle déclare que « plus de 50.000 africains participent aux marches pour démontrer l’importance de ces services la nécessité de les satisfaire. En effet, les africains ont conscience et comprennent que le manque d’eau et d’assainissement porte préjudice à leur santé, productivité économique, l’éducation de leurs enfants, droits des femmes; autrement dit, l’eau et l’assainissement jouent un rôle critique dans tous les secteurs du développement. Vous comprenez donc aisément pourquoi les progrès en matière de fourniture de ces services de base auront un impact important sur le continent et ses populations ». L’Afrique de l’ouest compte aujourd’hui 102 millions de personnes (soit 31,5% de la population) sans accès à l’eau potable, contre moins de 244 millions de personnes (75%) sans assainissement.
Pour immédiatement surmonter ces problèmes, les représentations régionales de WaterAid et World Vision en Afrique de l’ouest lancent l’appel aux dirigeants de la sous-région pour soutenir le but 6 des ODDs, ainsi que la cible et les indicateurs sur l’accès universel à l’eau potable et aux services améliorés d’hygiène et assainissement, et l’accès universel à l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement qui est essentiel pour mettre un terme aux décès évitables d’enfants et améliorer la santé infantile en Afrique de l’ouest. Mais aussi pour intégrer la durabilité des services dans les politiques et qualité des technologies et des modèles et incorporer l’éducation à l’hygiène (surtout le lavage des mains aux moments critiques) dans les programmes d’études entre autres.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: