Intégrité dans le secteur de l’Eau: La Côte d’Ivoire élabore son plan d’action

ImageTable de séance: Mme Françoise N’Doumé, Coordonnatrice Afrique de l’Ouest de WIN, M.Adjoumané, représentant du ministre des Eaux et Forêts CI, et M.N’Dri Koffi, pdt du PNECI

 

Du 23 au 27 juin, se tient à l’hôtel les résidences M’Maya de la Riviera 2, un atelier national de  restitution et d’élaboration d’un plan d’action dans le secteur de l’eau et qui se rapporte sur l’intégrité.

Ce séminaire vient après l’atelier régional sur l’intégrité de l’eau qui s’est tenu du 16 au 20 septembre 2013 à l’hôtel Manhattan Suites et qui avait mobilisé 35 participants  issus respectivement du Bénin, de la Côte d’Ivoire et du Togo.

Cette rencontre de renforcement des capacités qui avait pour objet la recherche, le développement des compétences institutionnelles et la préparation au changement, il avait été recommandé que chaque pays en fasse une restitution auprès d’une grande population et d’élaborer son plan d’action national. La Côte d’Ivoire a ainsi décidé de faire le sien en associant tous les secteurs du secteur de l’eau.

Monsieur Ndri Koffi, président du partenariat national de Côte d’Ivoire (PNCI) a au cours de la cérémonie d’ouverture, salué  ’’la présence massive des participants tout en remerciant  les initiateurs de cet ambitieux projet, ainsi que les autorités gouvernementales qui n’ont pas hésité à injecter de l’argent public sur un sujet aussi délicat que la corruption ‘’. Il a également indiqué les objectifs de cet atelier qui ‘’vise à faire la restitution de l’atelier du 16 au 20 septembre auprès d’une population plus élargie d’acteurs de l’eau au nombre de 45 et finaliser l’élaboration du plan national d’action sur l’intégrité dans le secteur de l’eau en Côte d’Ivoire’’.

Quant à Francoise N’Doumé, la coordonnatrice Afrique de l’ouest de Water Integrity Network (WIN), organisme qui finance cet atelier, elle a affirmé que ‘’les droit à l’accès à l’eau potable sont reconnus comme des droits humains mais sont difficiles d’accès en Afrique’’. Avant de révéler que ‘’1,8 milliards de personnes sont menacées par le manque  de l’eau et 2,5 n’ont pas accès un  assainissement amélioré.’’

Représentant le ministre des eaux et forêts, dont il est le conseiller technique chargé de l’eau, Monsieur Kadio Adjoumane, a soutenu que ‘’que le thème de l’atelier porte sur un sujet qui est un impératif qui interpelle les pouvoirs publics’’.  Il n’a pas manqué de témoigné sa gratitude et son estime aux participants qui constituent le fondement de la lutte contre la corruption dans le secteur de l’eau’’.  Le conseiller technique terminer ses propos en souhaitant ‘’plein succès dans les travaux avant de déclarer ‘’ouvert l’atelier ‘’

 

Frédéric Goré Bi (Côte d’Ivoire)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: