Fin de la 11ième édition du stage intensif de recyclage d’EAA-Bénin: Une véritable contribution au développement du secteur HAEP

Alain TOSSOUNON (Bénin)

Les officiels au cours de la cérémonie de clôture

Les officiels au cours de la cérémonie de clôture

Ouverte le 17 février 2014 à l’hôtel le Miracle de Dassa-Zoumè,  la 11ième édition du stage intensif de recyclage des professionnels du secteur Hygiène, assainissement et eau potable (HAEP) a pris fin le 1er mars par une cérémonie de remise d’attestation aux participants. Une session de formation organisée tous les ans depuis 2003, par EAA-Bénin en collaboration avec le Centre d’expertise en traitement  et gestion de l’eau (CEBEDEAU), la Direction nationale de la santé publique (DNSP), le département communautaire et d’assainissement du milieu (DCAM-Bethesda) et la Wallonie Bruxelle internationale. Une véritable  contribution au développement du secteur dans notre pays.

En clôturant  la 11ième édition du stage intensif de recyclage des professionnels du secteur de l’hygiène, de l’assainissement et de l’eau potable, le Directeur national de la santé publique (Dnsp), Orou Bagou Yorou Chabi, a soutenu que « les compétences techniques, sociales et communicationnelles, les connaissances et le savoir-faire acquis permettront aux stagiaires d’exercer plus aisément avec professionnalisme leurs fonctions et d’atteindre les objectifs du secteur ». Surtout, il a ajouté que dans le contexte de la décentralisation où les communes sont désormais appelées à gérer le secteur, les stagiaires devront jouer auprès des acteurs locaux, leur rôle de conseillers techniques et d’agents de développement. Car, aujourd’hui encore, les défis sont encore nombreux. Et selon lui, l’accès insuffisant à une eau salubre, à l’assainissement et à l’hygiène est par ordre d’importance, le troisième facteur à risque pour les problèmes de santé. Plus encore, il a  cité la directrice générale de l’OMS, Dr Margaret Chan, qui déclarait que « si nous voulons réduire de façon drastique les maladies, il faut un accès à une source d’eau améliorée », avant de lancer un appel aux stagiaires à plus d’ardeur et d’abnégation au travail.

Intervenant à cette cérémonie qui marque la fin de deux semaines d’enseignements et de sorties pédagogiques, la Représentante résidente de l’Agence intergouvernementale Eau et Assainissement pour l’Afrique au Bénin, (EAA-Bénin), Mme Ndèye Coura Ndoye, a félicité l’ensemble des participants pour leur intérêt pour cette formation et,  les facilitateurs pour avoir été « très pointus et pertinents ». Faisant remarquer que la thématique de l’assainissement demeure encore un chantier à développer au niveau le plus haut, elle s’est félicitée également du contenu de la formation. «Pour réussir la mission de EAA qui est d’assurer un accès de tous à l’eau potable et à l’assainissement, il faut la performance qu’on ne peut avoir sans le renforcement des capacités des acteurs », a-t-elle signifié avant d’indiquer qu’elle est convaincue que les stagiaires sont dorénavant outillés pour faire face aux problématiques du secteur notamment en zone de socle.

Le DNSP (à droite) remettant à l'un des stagiaires son attestation

Le DNSP (à droite) remettant à l’un des stagiaires son attestation

Un avis que partage la porte-parole des stagiaires qui trouvant l’initiative du stage « louable » a ajouté qu’il a été « un moment d’intense partage d’expériences », Pour  Nouratou Salifou du service eau et assainissement de la mairie de Savè, en dehors de la réappropriation de plusieurs notions techniques en matière d’Approvisionnement en eau potable, le stage a permis de mieux appréhender la problématique de l’approvisionnement en eau potable dans les zones de socle.

Ainsi, au terme de cette session de formation, les participants comptent leurs acquis : «On a  compris que les zones de socle sont difficiles et l’approvisionnement en eau est complexe à cause de la nature du sol… », souligne Sandrine Laleye, Animatrice à la fondation Joseph the Worker. De même, au cours de ce stage riche d’enseignements, les participants se sont familiarisés avec les techniques  de traitement des eaux souterraines et des eaux de surface. Et déjà, pour les acteurs qui accompagnent les communautés, la formation offre des opportunités d’apprentissage. « Dans la pratique au niveau local, le stage nous permettra de renforcer notre accompagnement au profit des communautés afin de les amener à « valoriser les eaux usées à travers des techniques saines et appropriées », soutient  Armel Ahossi, Assistant technique au Partenariat National de l’Eau du Bénin (PNE-Bénin). Fiers d’avoir beaucoup appris de ce stage qui aura eu le mérite d’associer les enseignements théoriques aux sorties pédagogiques, les participants repartent outillés et comprennent désormais mieux la problématique de l’approvisionnement en eau potable en zone de socle pour le bien du secteur et des populations.

 

 

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: