Assainissement: Les toilettes, gage d’une vie rentable et saine

Paule Kadja TRAORE (SENEGAL)
On répugne souvent à y aller pour certains endroits, tellement qu’elles sont insalubres. Pourtant, les toilettes peuvent contribuer au développement de l’économie d’un milieu ou de tout un pays.
Il est 10 heures au Cem Abdoulaye Socé Diop dans la commune d’arrondissement de Dieuppeul. C’est le moment de la récréation. C’est également le temps pour les élèves de s’offrir un goûter dans les boutiques en face du Cem ou chez la vendeuse de pain installée dans l’enceinte du collège. D’autres potaches, par contre, ont envie de se soulager. Dans l’impossibilité de fréquenter les toilettes de l’école pour cause d’insalubrité et de manque d’eau, les collégiens particulièrement les filles se rabattent dans les maisons situées à côté du Cem. Nafissatou Kane, 12 ans, est une élève en classe de 6e. Taille petite, teint clair, la jeune fille trouvée devant les toilettes de l’école réservées aux filles, hésite à y entrer. «J’ai une envie pressante de me soulager, mais l’odeur nauséabonde, qui se dégage des toilettes, me révulse.  Je n’aime pas me soulager dans ces toilettes et c’est souvent le cas ici. Alors le fait de ne pas libérer les urines à temps me donne les maux de ventre. Je viens d’une école privée, et là-bas les toilettes étaient plus fréquentables», soutient-elle.
Dehors, devant une maison qui fait face au Cem, Aïssatou Diop et trois de ses camarades, toutes en classe de 3e, négocient avec une vieille femme installée près de la porte d’entrée de la villa. Elles veulent utiliser les toilettes de la maison pour se soulager. «Tous les jours, nous venons supplier les voisins de notre établissement, pour qu’ils nous autorisent à utiliser leurs toilettes, car celles du collège sont impraticables. A cela, s’ajoute le manque permanent d’eau», explique-t-elles en chœur. Avant que n’ajoute l’une d’entre elles : «Nous souffrons beaucoup durant nos périodes de menstrues. Durant ces moments, beaucoup d’entre nous se voient dans l’obligation de sécher les cours, pour manque d’hygiène des toilettes de l’école».
Chez les jeunes garçons du collège, le problème de toilettes ne se pose pas. Si certains n’ont aucun mal à aller dans les toilettes qui leur sont destinées, d’autres se soulagent auprès des murs des toilettes. Ali Fall fait partie de ceux qui utilisent le mur de l’école comme lieu de soulagement. «Je ne supporte pas l’odeur des toilettes, et la direction ne fait aucun effort pour améliorer l’hygiène qui y prévaut, les toilettes ne sont nettoyées que deux fois dans la semaine. C’est pourquoi, je préfère ne pas y rentrer», dit-il.
Le cauchemar du manque d’hygiène n’est pas seulement propre aux établissements scolaires. Les gens qui fréquentent les lieux publics, notamment les marchés et les gares routières  sont également confrontés à l’insalubrité des toilettes.
Mamadou Diaw, marchand de denrées alimentaires au marché Castor, se dit «affecté par cette situation». Il accuse le comité de gestion du marché d’avoir failli à sa mission. En effet, le marchand déplore le fait que les gens déboursent  25 à 50 francs Cfa pour accéder à des toilettes «très mal entretenues». Même son de cloche pour Awa Fall, une jeune marchande de légumes. Cette dernière soutient qu’elle a pris finalement l’habitude de garder ses envies de soulagement jusqu’au retour à la maison. Mais, ce n’est pas toujours évident, poursuit-elle. «Il m’arrive d’aller dans les maisons environnantes du marché pour me soulager, car je loge en banlieue et ce n’est facile de refouler l’envie d’aller aux toilettes».  Awa Fall justifie sa détermination de ne pas fréquenter les toilettes du marché, par le souci de ne pas être victime d’infection vaginale. Car, selon ses dires, certaines femmes du marché souffrent de ce genre d’infection causée par l’insalubrité des toilettes.
 
Importance des toilettes
Les toilettes revêtent d’une importance capitale dans la vie de chaque individu. Toutefois, elles doivent être entretenues avec un maximum d’hygiène afin de préserver le bien-être des gens qui les fréquentent. Le docteur Ousmane Sèye du centre de santé de la commune d’arrondissement de Bourguiba  est formel : «Les toilettes doivent être les lieux les plus propres de la maison ou de l’espace public autour duquel, elles sont implantées». Le médecin soutient que l’insalubrité des toilettes est à l’origine de beaucoup de maladies contagieuses, notamment la diarrhée, le choléra et certaines infections vaginales, entre autres. Aussi, Dr Sèye invite-t-il les populations à se soucier davantage de la propreté de leurs toilettes pour éviter certaines pathologies incurables.
 
Avis du sociologue
Les femmes sont les plus touchées par l’insalubrité des toilettes. La  majorité des femmes, qui travaillent dans des sociétés ou les toilettes sont presque inexistantes,  arrivent rarement à gravir les échelons, selon le sociologue Madany Fall, professeur à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Ce dernier indique que «ne pas avoir droit à des toilettes propres dans leurs lieux de travail est une atteinte à la dignité humaine, et les femmes sont les plus explosées dans ces cas». En plus d’atteindre leur dignité, le sociologue indique que le manque de toilettes conduit les femmes à être moins productives dans leurs lieux de travail. «Ce manquement les oblige, quelque fois, à bâcler leurs boulots pour rentrer tôt chez elles. Et c’est pire chez les femmes en âge de menstrues. Celles-ci ont besoin d’avoir à leur disposition des toilettes propres, pourvues d’eau. Ce qui n’est pas toujours évident», souligne le sociologue. Madany Fall estime que «l’insalubrité des toilettes est un frein pour l’évolution professionnelle d’une partie de la gent féminine». C’est également, ajoute-t-il, «un frein pour l’économie du pays car, par la faute de rentabilité due aux toilettes insalubres, les femmes participent aux baisses de l’économie».

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: