Lancement du Think Tank Assainissement pour l’Afrique (TTAA) : Donner une réponse africaine aux problèmes d’assainissement des pays du continent

Photo 2

 

 

 

 

 

 

 

 

A la faveur d’un atelier tenu le vendredi 25 octobre à la salle de conférence du Ministère en charge de la santé, EAA-Bénin a procédé au lancement du Think Tank africain financé par la Fondation Bill et Melinda Gates en présence des acteurs du secteur mobilisés. Une initiative bien accueillie  des uns et des autres pour l’accompagnement qu’elle garantit dans la formulation des politiques et stratégies. Au cours de l’atelier, les participants ont également validé les données GLAAS dans le processus conduit par l’OMS pour  ONU-Eau avant de se prononcer sur le mémorandum du Bénin pour le Forum de Haut Niveau d’Abidjan.  

Réduire le gap entre les politiques et les pratiques dans la recherche d’une réponse efficace aux problèmes d’assainissement des pays. C’est tout l’enjeu de l’initiative Think Tank destinée à « accompagner les Etats dans la formulation de leurs politiques sur la base des réalités du terrain ». « C’est une boite à idées africaine pour repenser nos politiques d’assainissement en cessant d’être un réceptacle d’idées pour des générateurs de connaissances », a martelé Hector Kpangon, Chargé de programmes à EAA-Bénin. Il ajoute qu’elle vient pour contribuer à la prise en compte des réalités de terrain dans la définition des politiques et stratégies d’assainissement dans nos pays. Car, bien qu’abordé depuis plusieurs années, le problème de l’assainissement demeure encore « complexe » parce qu’il y a des interconnexions politique, politicienne, financière, technique, institutionnelle et socioculturelle. Une raison bien importante qui justifie l’avènement de cette initiative qui, tout en répondant à la déconnexion politique-pratique, vise à collaborer avec les gouvernements et collectivités locales, les donneurs, les entités régionales et ONG nationales et internationales. De même, elle permet de « valoriser l’évidence pour aborder et alimenter l’influence d ;un agenda politique et les choix d’échelle en Afrique et au Benin. Pour l’heure, le Think Tank Africain se fondera sur trois piliers : les modèles économiques d’assainissement pour une livraison à l’échelle, les approches d’assainissement basées sur la demande et l’assainissement autonome.

Au total, pour les participants, l’initiative du Think Tank est la bienvenue pour la plus-value qu’elle apportera en termes de réflexions fondées sur les réalités et spécificités du terrain. Et les participants dans leur ensemble, ont insisté sur la nécessité pour cette initiative, de mettre en synergie toutes les compétences et de ne pas s’écarter des dynamiques en cours.

Les données GLAAS désormais validées Photo 1G

 En ouvrant les travaux de cet atelier, le Directeur National de la Santé Publique (DNSP), Orou Bagou Yorou Chabi, a souligné toute l’importance de cet exercice visant à renseigner le questionnaire GLAAS. En effet, initiative de ONU-Eau mise en œuvre par l’OMS, GLAAS vise à compléter  le processus d’examen du secteur et à aider à l’évaluation de l’état de l’environnement pour voir s’il est favorable, notamment du point de vue des ressources financières et humaines consacrées à l’assainissement, à  l’eau potable et à l’hygiène (WASH, tout en identifiant les obstacles et les facteurs favorables. Les données de chaque pays permettront d’orienter les hauts responsables dans les gouvernements des pays en développement et les organisations donatrices en mesure de conseiller les ministères et les décideurs au plus haut niveau.

Tout en saluant EAA-Bénin pour sa facilitation dans ce processus, le Directeur Orou Bagou Yorou Chabi, a rappelé qu’après le travail fait par les points focaux des ministères sectoriels, l’atelier devrait permettre de passer à la validation des informations collectées avant leur compilation et leur consolidation.

Ainsi, très assidus, les participants ont passé en revue chaque réponse renseignée aux questions. Un exercice  qui a donné lieu à de vifs échanges entre les acteurs jugés instructifs par le modérateur Félix Adégnika qui a félicité les uns et les autres pour cette proactivité. Au terme de cet exercice, certains points focaux notamment ceux de la Direction Générale de l’Eau  et de la Direction Nationale de la Santé  Publique ont été appelés à fournir les éléments d’informations qui manquent.

Abordant le dernier point à l’ordre du jour, les participants ont décidé de l’élargissement du comité de relecture du document de mémorandum pour prendre en compte les observations des participants.

La rencontre a pris fin sur une note de satisfaction des participants dorénavant sensibilisés sur le Think Tank et repartis après ces échanges qui contribueront, pour les données GLAAS, de se doter informations fiables d’aide à la décision et à notre pays, pour le Forum de Haut Niveau, de disposer de son mémorandum pour cette rencontre attendue de tous les vœux.     

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: