Cassaca (Guinée –Bissau): Les Femmes soulagées du fardeau de la soif

José Augusto Mendonça (Guinée –Bissau)

Bomba que abastece os alunos da Escola

 

 

 

 

 

 

 

 

La corvée d’eau des femmes locales de Cassaca  de la région de Tombali , au sud de la Guinée -Bissau est désormais un triste souvenir.  Alors qu’elles parcouraient de vastes distances pour aller à la recherche de l’eau dans les puits traditionnels, s’exposant ainsi aux maladies diarrhéiques, aujourd’hui, c’est du passé. 


Ceci pour la simple raison qu’elles ont bénéficié de la réalisation de deux puits d’eau par l’UNICEF grâce au plaidoyer des étudiants et de la population de cette localité qui dispose également d’un centre de santé. Les deux pompes sont alimentées par un réservoir en plastique d’une capacité de 5000 litres pompés grâce à un système d’énergie produite par un panneau solaire.
Le jeune Aua Biai , 20 ans, mère de trois enfants , nous raconte les difficultés auxquelles ils étaient confrontés. «Souvent, nous avons dû emmener les enfants à l’hôpital à cause de maladies diarrhéiques qui ont eu , parce qu’il n’y avait pas d’eau et nous avons été obligés de consommer l’eau du puits que nous allions chercher de longues distances. “Selon Abulai Turé âgé de 32 ans,  il n’y a aucun doute que l’installation des pompes a permis l’amélioration de la situation en termes de besoins de base de 45 familles qui y vivent. Les femmes se sentent maintenant plus soulagées de leur corvée d’eau. Déjà, la pompe installée dans l’école  permet aux élèves de se laver les mains avant et après les repas et l’utilisation des latrines et pour leur propre consommation. Une véritable révolution dans cette localité. Parce que les élèves étaient condamnées à consommer l’eau du puits. «La demande était telle que l’eau venait parfois à tarir dans les puits », a déclaré le directeur de l’école de base unifiée Cassaca , Sadibo Tcham qui dit aujourd’hui être satisfait de ce «progrès pour la localité.
520 écoliers fréquentent cette institution éducative
Le premier indicateur montrant  l’importance de la pompe dans l’école est que nous avons assisté à une réduction drastique du taux de maladies liées à la consommation d’eau chez les enfants qui fréquentent l’école. Cette observation a été corroborée par l’infirmière en chef du Centre Cassaca santé.  «Il y avait une  prévalence de la diarrhée et des crampes abdominales, mais ces derniers temps on voit une régression “, a déclaré Badjana Albino dont le centre bénéficie de la même eau, grâce à l’interception sur le canal reliant l’école à la pompe.

Les deux pompes sont gérées par le directeur de l’école, Sadibo Tcham . Toutefois, il a précisé qu’un calendrier a été mis en place pour l’usage public et les populations ont l’obligation de payer de 25 francs à chaque fois pour prendre de l’eau.

Notons que la population a été active dans la construction des pompes, car des jeunes ont été mobilisés par les anciens durant deux semaines.

One Comment to “Cassaca (Guinée –Bissau): Les Femmes soulagées du fardeau de la soif”

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: