Préparation du Forum de Haut Niveau (FHN) 2013 : EAA-Bénin sonne la mobilisation des acteurs du secteur

Alain TOSSOUNON (Bénin) 

Photo 1Après la conférence  de presse et la rencontre avec le patronat, c’était le tour des acteurs du secteur de l’eau, l’hygiène et l’assainissement du Benin, de prendre connaissance des grands enjeux du prochain Forum de Haut Niveau (FHN) sur l’eau et l’assainissement  d’Abidjan. Une occasion pour EAA-Bénin de lancer un appel à tous pour une participation massive des acteurs du Benin à ce rendez-vous de l’espoir pour une eau et un assainissement pour tous en Afrique. C’était le 18 octobre à la salle de formation Xavier Cogels au siège de l’institution.

En ouvrant cette séance avec les représentants des structures intervenant dans le secteur (Ministère du développement, Ministère des finances, Direction Générale de l’eau, Direction Nationale de la Santé Publique, SONEB, SNV, PNE-Bénin…) qui ont répondu à l’appel, la Représentante-Résidente de l’Agence intergouvernementale Eau et Assainissement pour l’Afrique au Bénin (EAA-Bénin), Ndèye Coura Ndoye, a une fois encore rappelé toute l’importance que revêt le prochain Forum de Haut Niveau. Il s’agit en effet, de sonner la mobilisation des investissements à travers la coopération sud-sud qui sera le thème principal de cette 3e édition. Pour le Chef division et Appui aux programmes, Edmond Attakin, les résultats mitigés dans la mise en œuvre des engagements politiques dans l’HAEP, le gap en matière de financement du secteur, l’insuffisance dans le partage des connaissances, l’insuffisance de capacités techniques au niveau du secteur qui font que 300 millions d’Africains sont encore sans eau et 640 millions sans assainissement, expliquent l’organisation annuelle de ce forum. Rencontre multi-acteurs par excellence, le forum reste une plateforme de prise de décisions concrètes et offre des opportunités d’affaires et d’investissement. Et pour cette 3e édition,  EAA qui compte actuellement 32 pays membres, en dehors de la table ronde entre les Ministres sectoriels eau et assainissement, les ministres en charge des finances et les partenaires, un panel de chefs d’Etats sera organisé pour les amener à prendre des décisions concrètes et hardies en faveur de l’accès à l’eau et a l’assainissement. Ainsi, pour lui, le Benin a l’instar des autres pays africains ne devrait pas manquer ce rendez-vous et doit se faire représenter pour saisir les opportunités qu’offre ce forum.  Dans sa présentation, Edmond Attakin a aussi retracé le riche parcours de EAA qui totalise un quart de siècle d’intervention avec à la clé, des résultats probants. Au Bénin, a-t-il indiqué, l’institution a aussi enregistré des résultats satisfaisants. Au nombre desquels, il a mentionné l’extension du réseau de la SONEB sur au moins 20.000 mètres  avec réalisation de 100 Bornes fontaines, la réalisation et la distribution de 1500 Postes d’Eau Potable et de 2500 lave-mains dans les écoles et au niveau des vendeuses de denrées alimentaires, la réalisation de plus 7000 latrines familiales et de 250 latrines institutionnelles de démonstration tous types confondus (Mozambique type CREPA, VIP, ECOSAN, etc.) et le renforcement des capacités de 1500 professionnels du secteur…Au total, EAA-Bénin a investi environ Dix milliards et réussi à toucher à travers ses interventions, directement plus de 1,5 millions personnes. Avant un débat général, Zita Tomety de EAA-Bénin, a partagé avec tous les participants, les conditions de participation au forum et les modalités pour le sponsoring ainsi que la possibilité qu’offre le forum à chaque pays pour animer un stand.

photo 2Manifestant leur intérêt pour cet évènement, les représentants des structures ont posé des questions relatives au déroulement du forum, la possibilité pour chaque pays de faire une présentation ou encore les retombées du forum de 2012. Réagissant après les réponses et l’éclairage du staff de EAA-Bénin, la Représentante-Résidente, Ndèye Coura Ndoye, a indiqué que le forum de Dakar a permis d’ouvrir les portes des financements alternatifs. Elle a évoqué le cas récent de la Guinée qui a décroché un financement avec des partenaires indiens sans oublier le Think Tank Africain qui constitue un grands succès pour la mobilisation des fonds qu’il permet. Apres les solutions qui existent, « la question du financement est devenue incontournable », a-t-elle soutenu.

Dernier point de cette séance, les participants ont pris connaissance du canevas du mémorandum avant de proposer  un comité restreint qui s’est donné un plan de travail pour permettre au Bénin d’être prêt avant le forum.

La rencontre a pris fin sur une note de satisfaction avec des acteurs désormais sensibilisés et mobilisés pour le Forum attendu pour poursuivre les réflexions et faire avancer la question de l’accès de tous les Africains  à l’eau et  à l’assainissement.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: