Lancement de l’initiative THINK TANK au Sénégal : Un réservoir d’idées pour des solutions africaines aux défis de l’assainissement

 Idrissa SANE (Sénégal) 

Au commencement est l’idée. Au bout de chaque innovation, se trouve le progrès. Voici qui justifie le lancement du Think Tank dans plusieurs pays africains. Le canal d’expression de cette mutualisation de la matière grise est le secteur de l’Assainissement. L’initiative tourne la page de la transposition des techniques et technologues étrangères en matière d’accès à l’assainissement. L’Afrique veut être à l’avant-garde de la recherche de réponses à ses problèmes d’assainissement.

L’idée est le moteur du progrès dans tous les domaines où l’homme est appelé à exceller afin de changer qualitativement son quotidien. Le réservoir de formules et de concepts est plus que jamais de saison, dans un contexte africain de l’incontournable marche vers l’émergence technique, économique, technique et sociale. Ces principes donnent un sens à l’initiative commune lancée la semaine dernière dans plusieurs pays africains. Le champ d’exploration de cette mutualisation de la matière grise est l’assainissement. « Le projet Think Tank constitue une innovation pour l’Afrique dans la mesure où, jusqu’à présent, il n’y avait pas une réflexion africaine poussée dans ce domaine. L’idée de Think Tank est de créer un réservoir d’idées, de concepts dans ce domaine de l’assainissement pour permettre à l’Afrique d’avoir son approche sur l’assainissement », schématise le Directeur intérimaire de l’Agence intergouvernementale panafricaine pour l’Eau et l’Assainissement (Eaa), Dr Bécaye Sidy Diop. Il est apparu que le continent noir est absent de la réflexion sur la recherche de solutions aux problèmes d’assainissement. Par conséquent, l’Afrique reste confinée dans le rôle de consommatrice de techniques, de technologies exotiques éloignées des réalités socioculturelles africaines. Les cloisons tombent pour valoriser les réponses aux équations du même milieu. « Le Think Tank devrait aider à pousser plus en profondeur ces types de réflexion pour avoir, au bout, quelque chose qui sied le plus à l’assainissement, à nos besoins et à nos réalités », défend Dr Bécaye Sidy Diop.

Ce nouveau cap dans la formulation de solutions corrige une extraversion à la facture très onéreuse en matière de développement. En effet, l’absence d’une réflexion portée par les Africains est, à ses yeux, l’une des causes profondes du retard africain en matière d’accès à l’assainissement. Aujourd’hui, seul le Rwanda atteindra les OMD dans ce secteur. Faut-il continuer avec les mêmes paradigmes, avec les mêmes méthodes et technologies ? La réponse du Dr Diop est sans équivoque. Il faut une rupture sans renier les bonnes pratiques, y compris celles qui seraient importées. « L’initiative Think Tank est le fait de vouloir mettre ensemble toutes les potentialités africaines pour définir, de manière participative et consultative, la meilleure approche, la démarche appropriée, les outils acceptés socialement qui peuvent faire l’objet d’un portage local, d’un portage politique pour pouvoir être mieux défendus », détaille le chef de bureau politique de EAA-Sénégal, Nfally Badiane. Pour lui, l’ambition de cette initiative est, d’une part, évoluer vers la capitalisation du potentiel africain et, d’autre part, impulser un nouvel élan pour leur mise en cohérence. La participation des bénéficiaires figure en bonne place dans le programme Think Tank financée par la Fondation Bill et Melinda Gates. « Lorsqu’on inclut tous les acteurs à tous les niveaux, les collectivités locales, les ménages et d’autres structures, ils peuvent définir quelque chose de manière consensuelle », avance Nfally Badiane.

De ce réservoir, pourraient jaillir des idées et des arguments devant aider les acteurs et les partenaires techniques à dérouler des actions de plaidoyer pour allocation conséquente des ressources financières destinées à l’assainissement. « Il est aujourd’hui impératif, pour des questions de santé publique, que les questions d’assainissement soient mises en avant », formule Nfally Badiane.

L’accès à l’assainissement reste une équation à travers le monde où l’on dénombre 2,5 milliards de personnes qui sont privées d’installations sanitaires appropriées. Le tableau de l’Afrique n’est pas aussi reluisant.

One Trackback to “Lancement de l’initiative THINK TANK au Sénégal : Un réservoir d’idées pour des solutions africaines aux défis de l’assainissement”

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: