Ndèye Coura Ndoye, Représentante-Résidente de EAA au Bénin : « Il y a toujours un gap à combler en termes de financement malgré les efforts des Etats »

La RR EAA-BENINEn marge de la conférence de presse à l’occasion des 25 ans de EAA et en prélude au Forum de Haut Niveau 2013, la Représentante-Résidente de EAA au Bénin, nous a accordé un entretien pour apporter un éclairage sur le thème de de la 3e édition du Forum et les acquis de celui de Dakar. Sans détour, elle indique qu’après le développement des technologies, l’heure doit être à la mobilisation des ressources à travers la coopération sud-sud pour accélérer l’accès de tous les Africains à l’eau et à l’assainissement.

Le 3e Forum de Haut Niveau sur l’eau et l’assainissement pour tous en Afrique qui se tiendra à Abidjan, portera sur la coopération sud-sud. Pourquoi avoir choisi un tel thème ?

Cette année, il faut rappeler qu’on espère passer de 32 membres à 40. Et le forum se penchera sur la coopération sud-sud pour mobiliser davantage de ressources. Parce que la technologie existe mais les ressources font encore défaut. Il y a toujours un gap à combler en termes de financement malgré les efforts des Etats qui ont beaucoup investi. Ici, au Bénin par exemple, le Ministre en charge de la santé s’est engagé à augmenter le budget consacre à l’assainissement. Mais, il y a toujours des problèmes de mobilisation des ressources. Donc, au cours du forum, on aura à échanger sur la coopération sud-sud pour accélérer et booster l’accès à l’eau et à l’assainissement.

Peut-on dire que le forum de 2012 qui s’est tenu à Dakar a permis des améliorations dans ce secteur?

Il y a eu des améliorations. Il y a déjà avec les fora, beaucoup d’acquis en termes d’échanges d’informations. Ce qu’on peut citer surtout, c’est la création du Think Tank qui est une plateforme de réflexion sur le secteur de l’eau et de l’assainissement en Afrique. Mais, aussi il y a des coopérations qui se développent. EAA vient de signer avec un partenaire indien une convention concernant 6 pays pour un montant de plus de 250 millions de dollars. L’autre acquis de Dakar, c’est le fait que les Etats disposent de plateforme de discussion pour prendre les décisions.

Est-ce que les actions depuis 25 ans de EAA se ressentent à la base au niveau des populations ?

C’est vrai que l’ampleur ne se ressent pas comme on l’aurait souhaité au niveau des populations. Mais, il faut rappeler que la vocation de EAA n’est pas d’investir. EAA appuie les Etats à trouver des solutions et toutes les technologies existent aujourd’hui. Il y a par exemple, des dispositifs de postes d’eau potable, de lavage des mains…qui tous contribuent à assurer l’accès à l’eau, l’hygiène et l’assainissement.

 

Propos recueillis par Makéba T.et Alain T.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: