Faire de l’intégrité de l’eau une réalité dans la région de Ziguinchor, Casamance, au Sénégal

Posted on November 16, 2012 by Water Integrity Network

Cet article blog a été écrit par Françoise Ndoume, coordonnatrice de programme de développement des capacités et d’Afrique Francophone au Réseau d’Intégrité de l’Eau (WIN)

D’après le Rapport Mondial sur la Corruption dans le secteur de l’eau 2008, « La crise de l’eau à travers le monde est avant tout une crise de la gouvernance du secteur », mais le lien entre l’intégrité de l’eau et un accès équitable à l’eau potable n’est pas toujours évident. Il s’avère en conséquence important d’œuvrer à une meilleure gouvernance dans le secteur, si l’on veut endiguer les mauvaises pratiques qui entravent son bon fonctionnement et garantir un accès équitable à l’eau aux populations surtout les plus démunies.
Dans le cadre de leurs efforts visant à promouvoir l’intégrité de l’eau, WIN et ACRA (Organisation pour la coopération en milieu rural en Afrique et en Amérique latine) ont organisé le 8 novembre 2012 un exercice sur l’Evaluation Annotée de l’Intégrité de l’Eau (EAIE) en milieu rural dans la région de Ziguinchor en Casamance, au Sénégal. L’EAIE est un outil diagnostic qui permet d’obtenir un bref aperçu de l’intégrité du secteur d’une part; et de cibler les zones prioritaires d’action d’autre part.
Les intervenants clefs du sous-secteur de l’eau potable de la région de Ziguinchor en Casamance issus des structures gouvernementales, telles que la Préfecture, la Direction Régionale de l’Hydraulique du Ministère en charge de l’Eau ; des collectivités locales ; des Associations des Usagers de Forage (ASUFOR) ; de la société civile (CONGAD, Forum Civil, etc.), des structures privées de prestataires de services ou opérateurs privés ; des partenaires techniques et financiers (WIN, ACRA, USAID, entre autre) ont pris part aux travaux de l’atelier
L’exercice , qui a duré une journée, a démarré par des notes de bienvenue des officiels et des organisateurs. Emboitant le pas aux officiels, les facilitateurs ont tour à tour présenté la trame de fond de l’exercice, fourni une explication du concept de l’Intégrité dans le cadre de l’outil en relation avec les trois (3) piliers fondamentaux à savoir : Transparence, Redevabilité (Reddition des comptes) et Participation (TRP) dans la prestation des services liés à l’Approvisionnement en Eau Potable en milieu rural à Ziguinchor en Casamance. Selon la méthodologie de l’exercice, les participants ont procédé à l’analyse des trois piliers en relation avec cinq domaines à risques de corruption :
Politique et législation ;
Régulation ;
Projets et programmes d’investissements ;
Prestation de services ;
Législation anti-corruption.
Se refusant de faire de l’atelier un exercice dont les résultats ne seraient pas capitalisés, les participants ont défini une feuille de route visant à promouvoir l’intégrité dans le sous-secteur de l’eau potable en milieu rural dans la sous-région de Ziguinchor autour des axes principaux suivants :
la facilitation du dialogue sur l’intégrité dans le sous-secteur à travers notamment : i) l’organisation de deux restitutions des résultats de l’atelier au niveau national et à l’échelle de la région de Ziguinchor ; ii) la tenue des Conférences d’harmonisation des Interventions dans la région par le Préfet de la Région ; iii) Plaidoyer, suivi de la mise en œuvre des recommandations du dialogue et capitalisation en collaboration avec le Forum Civil
l’approfondissement de la situation de l’intégrité assortie de propositions de chantiers à activer dans le cadre du processus de relecture du Livre Bleu sur l’Eau et l’Assainissement de 2ème Génération du Sénégal, qui serait en phase de démarrage selon le Représentant du CONGAD qui a pris part à l’atelier ;
la promotion des bonnes pratiques et instrument d’intégrité au sein du sous-secteur
le renforcement des capacités des structures centrales et régionales de l’Etat pour le suivi harmonieux de la mise en œuvre des politiques et législation du sous-secteur d’une part ; et une meilleure coordination des interventions au niveau de la région ;
le renforcement des capacités des communautés et de la société civile de base tant sur les textes qui régissent la gestion du sous-secteur que sur leur participation aux processus de reddition de compte à tous les niveaux.
Si les participants à l’atelier entendent faire de l’intégrité de l’eau une réalité dans la région de Ziguinchor, ils devraient à ce stade intégrer leurs efforts dans un cadre de suivi cohérent qui permettrait de venir à bout la corruption dans le secteur de l’eau et garantir un accès équitable et durable des populations à l’eau potable dans la sous-région de Ziguinchor. WIN, ACRA et les autres acteurs impliques se doivent d’œuvrer dans ce sens.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: