L’eau potable a Yaounde, telle une larme de chien.

Oriane Alix et Gertrude Fernande
kado2005_2006@yahoo.fr
gerferneu1@yahoo.fr
Equinoxe TV Douala Cameroun

Beatrice Nkun au quartier Damase à Yaounde, un pagne noué à la taille, sa bassine et un bidon entre les mains, elle avance le pas lourd. Son visage ruisselant de sueur, elle semble épuisée. La jeune fille a beau tourner dans tous les sens, pas une seule goutte d’eau ne sortira d’un robinet. D’ailleurs elle a déjà fait le tour, depuis le début de la journée.

Depuis plusieurs mois, le précieux liquide est introuvable dans plusieurs quartiers de la capitale du Cameroun Yaoundé. Avant, il fallait veiller toute la nuit pour espérer avoir quelques litres d’eau, mais depuis quelques temps c’est peine perdue. ‘’Depuis 6 ans que je suis ici, on a toujours les problèmes d’eau. On a pris des mesures pour résoudre ce problème, mais il ne fait que persister. Quand bien meme l’eau est de retour, non seulement c’est pour quelques minutes, mais en plus elle n’est pas du tout propre, on boit parce qu’on est oblige, on n’a pas le choix’’ raconte Elise, le visage serre. ‘’ Si j’ai bonne mémoire, l’eau vient peut-être 2 a 3 fois par semaine, soit en moyenne 10 fois par mois. On a près d’une dizaine de récipients chez nous pour les réserve, mais ce n’est pas suffisant, on fini toujours par être a sec avant le retour de l’eau’’ renchérit un voisin a un jet de pierre. Autre lieu, la zone universitaire. ‘’Nous on a aussi ce problème d’eau a Ngoa-Ekelle, surtout ici au château. Nous sommes a cote du château, mais bizarrement nous manque de l’eau’’. A Damase, Cite-verte, Nsimeyong, Mendong, Mimboman, pour ne citer que ces quelques quartiers, on’ y a presque oublié la date de la dernière apparition de l’eau potable, tant cela a dure. Une pénurie qui s’est aggravée avec l’arrivée de la saison sèche. Seuls quelques quartiers ont le bonheur de voir le liquide couler, et même dans ces quartiers ce n’est pas tous les jours que l’eau est disponible. C’est sans parler de sa qualité qui laisse souvent à désirer. Et ce sont les populations qui paient le lourd tribu, noyées dans une pénurie, qui ne cessent de leur donner des insomnies. Au Ministère de l’Energie et de l’Eau, l’on invite les populations à la patience. D’ici la fin de l’année 2013 affirme t- on de ce coté là, les multiples pénuries d’eau observées en ce moment relèverons du passe. Une note d’espoir reprise ce jour par le ministre de la communication. Face a la presse, Issa Tchiroma Bakary est revenu sur les nombreux projets en cours, aussi bien dans la ville de Yaounde, que dans d’autres villes du Pays. Le porte-parole du gouvernement a certes étanché la soif d’information du public, mais il reste a étancher la soif tout court. ‘’Vraiment, vous qui êtes en haut la, il faut avoir pitié de nous. Avec le cholera qui est d’actualité depuis plusieurs mois déjà’’

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: