6e Forum mondial de l’eau : Quand Marseille rêve d’un monde sans soif

Une pénurie d'eau à Boriban, un village du Bénin

C’est une nouvelle histoire de l’eau qui s’écrit à Marseille depuis le 12 mars. Venus de 170 pays, près de 20 000 participants se sont retrouvés pour échanger et réfléchir afin de donner satisfaction aux deux milliards de personnes dans le monde, qui vivent encore dans l’angoisse de la soif. Après une levée de rideau réussie, les sessions, tables rondes…ont permis une fois encore de faire des propositions concrètes.

Alain TOSSOUNON(tossounon@gmail.com)

Voici venue l’heure des solutions. Le rêve de toutes ces populations qui attendent encore de boire de l’eau potable. C’est l’engagement qu’a pris le forum de Marseille en affichant dès son démarrage, sa volonté de mettre les solutions à l’ordre du jour de l’agenda des discussions.
En ouvrant les travaux de ce rendez-vous qui se tient trois ans après celui d’Istanbul en Turquie et 15 ans après le premier à Marrakech au Maroc, le président du Conseil mondial de l’eau ; Loïc Fauchon a signifié qu’au temps des incantations doit succéder celui des solutions. C’est pourquoi, il s’est félicité de la mise en place d’un ” village des solutions ” qui contribue au partage et à la circulation des solutions.
Car, a-t-il rappelé à tous, il ne faut jamais oublier qu’ «accéder à une eau propre et abondante», est le rêve d’une partie importante de la population de ce monde. Ainsi, il n’y a pas de raison de se féliciter des petits pas enregistrés tant qu’il reste beaucoup à faire. A quoi sert le droit de vote si l’on n’a pas le droit de vivre et le droit de vivre, c’est d’abord le droit d’accéder à l’eau ! s’est-il exclamé en comparant l’eau à la liberté. Aujourd’hui, face au nombre important de personnes vivant sans accès à l’eau, on est passé du besoin à l’urgence et de rappeler qu’il n’y a pas de développement sans eau. Offrant un tableau riche en couleurs et en sons, la chorale des enfants marseillais, tous en chœur ont lancé un vibrant appel à ” sauver l’eau ” de la ” folie des hommes “. Mais l’instant fort de cette levée de rideau a été le témoignage des deux jeunes touaregs venus du nord Mali. ” La soif, ce feu qui brûle la gorge après trois heures d’attente devant un puits, l’envie de vomir après avoir bu une eau contaminée par les pluies ou l’angoisse face au bétail qui meurt “, dira le jeune Sid Ahmed Ag Ahmouden pour replonger les participants dans le calvaire hydrique que vit au quotidien le peuple nomade touareg. Au-delà de ce forum, il faut mettre la question de l’eau au cœur de tous les agendas et le prochain sommet de la terre sera une grande tribune pour lancer encore un cri d’appel, a indiqué le président du comité international du forum, le brésilien Bénédicto Braga. Il faut «arriver à imposer l’eau sur la table de Rio+20», a-t-il signifié.
Venu en lieu et place de Nicolas Sarkozy pour ouvrir officiellement le forum, le premier ministre français François Fillon a salué tous les progrès accomplis depuis plusieurs années en référence au dernier rapport de l’ONU qui indique que désormais, 89% des habitants de la planète ont accès à l’eau. Reste désormais, la question cruciale de l’assainissement à laquelle, il a lancé un appel à la mobilisation pour voler au secours des 2,5 milliards de personnes qui vivent sans toilettes.
Mais selon François Fillon, pour avancer durablement sur ces questions, il faut mettre en place une organisation mondiale de l’environnement à l’instar de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). «Il n’y a pas de raison que cela existe pour le commerce et non pour l’eau», a-t-il indiqué.
Pour terminer, il a vanté la riche expérience française, le modèle ” original ” français fondé sur l’organisation en régie ou sur délégation des services publics qui favorisent un meilleur accès aux services de l’eau et de l’assainissement.

Des incantations aux solutions
Le 6e forum mondial de l’eau se veut une rencontre de solutions. Et, en marge des pavillons d’exhibition et stands d’expositions des entreprises, pays, associations, organisations qui interviennent dans le secteur, on découvre ” un village des solutions “. C’est un véritable village qui met en lumière des réponses qui font école, des solutions originales et innovantes qui font leur preuve. Surtout, elles émanent d’acteurs divers et diversifiés : experts, entreprises, élus, bailleurs, associations ou simples citoyens. Institutionnelles, techniques, financières, légales…ce bouillon de solutions reste un grand pas dans la recherche de solutions afin de rompre avec les discours pour passer au concret.
Expérience réussie, cette initiative de village de solution aura commencé avant même le démarrage du forum sur la toile. Annoncé comme forum des solutions, le comité international a lancé une plateforme http://www.solutionsforwater.org pour recueillir en ligne des propositions et réponses concrètes aux enjeux et défis de l’eau et de l’assainissement sur toute la planète. Au total, 1400 contributions ont été recensées avec l’Europe en tête (plus de la moitié), le Proche et le Moyen-Orient et la zone Asie-Pacifique approchent les 400, le continent américain, nord et sud, les 230 et l’Afrique 120 contributions.
Ces différentes contributions, loin d’être des solutions accomplies, constituent des pistes et alimentent les réflexions sur les problématiques majeures du secteur de l’eau et de l’assainissement.
Après la plateforme de solutions sur la toile, avec le village de solutions, le 6e forum mondial de l’eau de Marseille aura innové pour avoir recentrée les échanges et débats sur les solutions et offert une place et un espace à l’exhibition des solutions.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: