Diarrhée, choléra, ces fléaux progresseraient aujourd’hui dans l’indifférence générale

Tous les jours, il est constaté les ravages causés par l’eau insalubre parmi les populations de pays pauvres victimes d’un conflit ou d’une catastrophe. Le principal fléau dans ce domaine s’appelle la diarrhée ! Facile à soigner elle est pourtant mortelle dans plusieurs de ces pays. Selon les études, il n’y aurait pas moins de 1,5 million d’enfants de moins de 5 ans qui en sont victimes chaque année.

Diarrhée, choléra, ces fléaux progresseraient aujourd’hui dans l’indifférence générale, du Tchad à la RDC, en passant par le Niger, chaque année 130 000 êtres humains en meurent, et 3 à 5 millions d’enfants en sont infectes ! Et s’il faille y ajouter également la typhoïde, dengue, hépatites et bien d’autres maladies dites hydriques véhiculées par l’eau insalubre, le manque d’eau serait la première cause de mortalité au monde, devant les guerres et le sida.

Certes, les maladies cardio-vasculaires sont de fait la cause principale de mortalité, cette mortalité n’est pas de même nature que les maladies hydriques qui affectent principalement des enfants et adolescents. En effet, il y aurait chaque année 3,6 millions morts dus à l’eau non potable, dont 90 % de moins de 14 ans. Or, cette grande cause est souvent ignorée ou simplement négligée. Les efforts conjugués, notamment des grandes agences des Nations unies (Unicef, OMS, WSSCC…), contribuent concrètement à une amélioration de l’accès à l’eau potable dans le monde. Mais globalement, cette priorité est largement sous estimée et les ressources et la gouvernance mondiale insuffisantes.

Ce Forum, après celui d’Istanbul en 2009, vient juste après le vote par les Nations unies le 28 juillet 2010 d’une résolution faisant de l’eau potable un droit humain : “Le droit à l’eau garantit à chaque etre humain de disposer pour son usage personnel et domestique d’une eau abordable et saine, en quantité suffisante, de qualité acceptable et accessible.”

Mais comment ne pas faire de l’accès à l’eau potable, à l’assainissement et à l’hygiène, qui est la solution face aux maladies hydriques, une priorité des priorités.

EPD

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: