LES POPULATIONS DU VILLAGE NGOUA CRIENT AU SECOURS…

Par Leclere Diffo

Délégué Groupe Thématique

AEP CAMERWASH

lediffo@gmail.com

Situé à l’arrière de l’université de Dschang, dans une zone montagneuse difficilement accessible, le village Ngoua connait les difficultés d’accès à l’eau potable. Des efforts ont été entrepris par les populations de cette contrée. Celui qui retient notre attention c’est la source d’eau aménagée pour ravitailler les habitants qui a subi avec les intempéries de sérieuses dégradations avec plusieurs conséquences sur la sante des populations.

Situé à 350 Km de Yaoundé, a environ 3000m d’altitude dans la région de l’Ouest Cameroun, le village Ngoua est une communauté d’ environs 1500 âmes consolidées depuis les années 80. Y trouver de l’eau est une véritable gageure. Une chute d’eau de la montagne nommée ‘Fo Pomoh’  alimente le village qui avec le concours des élites, après avoir aménagé la source, ont construit au pied de la chute d’eau une cuve en béton recouverte d’une grille servant à recueillir de l’eau. A la suite du captage, il a été fait une canalisation à l’aide des tuyaux d’eau conduisant cette eau sur une distance d’environ 1km, où a été également construit  cinq réserves d’alimentation et un point distribution et de ravitaillement en eau.0911104860

Malheureusement, le point de captage et le conduit d’eau pour le ravitaillement de la communauté ont subi avec les intempéries de sérieuses dégradations. Les conséquences sont nombreuses. Premièrement la qualité de l’eau : elle est jaunâtre, pour une eau potable qui doit être incolore. Ensuite, plusieurs maladies hydriques sont enregistrées au niveau de l’Hôpital de District de Dschang. C’est le premier Centre auquel les populations font recours en cas de maladie. Les cinq réserves abimées, les canalisations bouchées, des tuyauteries fissurées, la survenue des pluies crée des infiltrations de boue dans la cuve ainsi que les conduits d’eau, à cela s’ajoute le fait qu’en amont le captage est devenu poreux.

SUMO Martin, l’un des fils du village déclare que « la source est le seul point de ravitaillement en eau dans la contrée. » A défaut de rencontrer le Chef du Village, l’un des notables nous affirme en langue que « s’il était Dieu, il arrangerait les choses avant qu’on ne commence a mourir par manque d’eau » (traduction littérale du yemba-langue de la région). C’est d’ailleurs ce qui expliquerait l’enthousiasme des jeunes  rencontrées a la source. Au fait, les premiers contacts n’ont pas ete tres chaleureux. Leurs premières réticences à la vue de nos cameras nous amener à leur demander si d’autres comme nous étaient passés avant ? Apres des hésitations pour savoir qui prendrait la parole en premier, c’est finalement une des filles environs 16 ans qui se nomerait Megni qui va essayer de dire dans un français approximatif que « des gens arrivent mais prennent simplement les photos et s’en vont. » Puis arrivera un jeune homme apparemment plus instruit (il se dit qu’il aurait traversé la classe du Directeur-CM2) qui nous fait comprendre que la zone n’a jamais vu le passage d’une institution pour régler le problème. ” C’est nous-meme qui avont tout fait.”

Pour que les habitants trouvent la sérénité, plusieurs actions sont a entreprendre. Définir la masse d’habitant dans la contrée et identifier leur besoin réel en eau, maitriser le débit de cette eau capter a la montagne, l’analyser, et la rendre l’eau potable. Puis, aménager les points de ravitaillement et mettre sur pied un mécanisme de distribution propre et durable. D’où cet appel lance a tous les acteurs qui pourraient contribuer à l’aménagement de ce point d’eau naturel pour assurer la santé de tous.

4 Comments to “LES POPULATIONS DU VILLAGE NGOUA CRIENT AU SECOURS…”

  1. C’est la réalité dans nos villages au Cameroun, les populations sont généralement abandonnées. Elles sont contraintes à des conditions impossibles d’accès à l’eau et à l’assainissement votre article mérite que les acteurs aux développements viennent au secours des populations surtout quand ces populations ont la volonté comme dans votre papier de s’intéresser à leur bien être.

  2. c’est un constat alarmant le problème d’eau n’est plus seulement une histoire des villages retirées ou enclavés.le problème se ressent déjà dans les grandes agglomérations d’où les conditions d’hygiène laissent à désirer. les principaux acteurs tels l’État devraient réagir en résolvant cet épineux problème car il y va de la santé de tous.

  3. Les populations attendent toujours les solutions puisque l’arrivée des pluies complique la situation de l’accès à l’eau dans ladite contrée

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: