YAOUNDE RESPIRE …

Edouard EBONGUE NYOM

edouardebongue@gmail.com

Il est cinq heures du matin et la plus grande partie des camerounais est encore endormie et ne sais même pas encore comment commencera la journée. Nous nous retrouvons déjà à l’extérieur de nos demeures juste pour pouvoir toucher du doigt cette triste réalité que vit les parties prenantes de l’activité d’un marché de Yaoundé.

Il a été dit : je cite « Lorsque Yaoundé respire, le Cameroun vit ».

Partez de la poste centrale (cœur de Yaoundé, capitale politique du Cameroun) ; vous avez juste à dépenser 100 (cent francs) CFA et faire quelques centaines de mètres pour vous retrouver à essos. Là se trouve l’un des marchés les plus connus et des plus fréquentés de la capitale.  Et vous y trouverez, comme nous en ce jour, des hommes et des femmes (commerçants, clients, revendeurs, et autres badauds) à cinq heures du matin. Le plus intéressant dans ce marché c’est que en plus d’avoir plusieurs entrées comme tous les autres marchés de Yaoundé, son entrée principale est ‘’décorée’’ (excusez le terme) par l’un des bacs à ordure les plus utilisés de la ville aux sept collines. Et même la présence de quelques agents de la communauté urbaine ne suffit pas à empêcher de le voir rempli en moins de temps qu’il n’en faut. Chose encore plus triste, le point d’eau qui dessert cette partie du quartier et du marché est à moins de 50 mètre de ce bac. Et juste en face passe un cours d’eau qui se trouve lui aussi mis à contribution par les populations qui y jettent des ordures ménagères tout en sachant que les vendeurs et vendeuses ( d’huile et d’eau) y passent la journée entière pour le nettoyage de leur principal outil de travail : les bouteilles plastiques vides ramassées çà et là ! ne leur posez pas la question de savoir où ils prennent ces bouteilles ; ils vous diront : On les achète ! Et si vous leur demander pourquoi ils les lavent dans ce cours d’eau, ils disent : Il n’y a aucun point d’eau potable (robinet d’eau courante) dans tous le marché, on va faire comment mon frère ?! après vérification : il n’ya effectivement pas de robinets.

A une petite dizaine de cette entrée se trouve une autre, plus petite, sans bacs a ordures mais rendue impraticable par la petite rivière noire qui vous y accueille. Cherchant à savoir d’où sort cette eau sale qui pollue radicalement le marché, nous avons eu pour seule réponse : je cite « le marché ci est d’abord très mal construit ». Allez comprendre ! A l’extérieur du marché et à une bonne vingtaine de mètre de là se trouve un débit de boisson ; point de repos des commerçants fatigués et des visiteurs en attente ; avec pour décor principal un autre cours d’eau encore plus mal entretenu que le précédent !

Nous sommes maintenant  à l’intérieur du marché, une zone assez propre est celle où sont regroupés les vendeurs de tissus, les couturières et autres petites épiceries. Une seconde zone regroupe les bouchers et les ‘’poissonniers’’ et vous pouvez sans vous y rendre deviner l’odeur qui y règne : celle du poisson « frais » et de la viande exposée à l’air libre ! Une troisième zone est celle des petits revendeurs et malgré sa propreté apparente, elle est totalement impraticable à cause du manque d’espace de circulation entre deux commerçants. La présence de quelques policiers agents de circulation pourrait être une situation envisageable selon un de ces revendeurs à la crier ! Nous vous faisons impasse des autres zones mais nous prenons la peine de nous attarder sur la dernière car dit-on à Essos ; c’est un des rares coins du monde à être boueux et inondé même en pleine saison sèche. Allez savoir pourquoi ! Il ne nous a été donné aucune explication !

Les conditions d’hygiène de ce marché sont voir déplorables sinon inexistantes. Il existe des toilettes publiques mais les personnes prédisposées à s’y rendre préfèrent purement et simplement chercher un petit coin de broussaille pour se soulager. L’eau la plus consommée est vendue dans des bouteilles plastiques par des personnes qui eux seules savent d’où elle provient ; le verre coute 10(dix) francs cfa et les différents consommateurs vous disent que toute eau coupe la soif et en plus c’est bon prix ! le nettoyage du marché se fait une fois par semaine, mais à y bien regarder ; on dirait Jamais ! Chacun tient son milieu à sa guise et à son gout et le reste de l’espace …….ça ne regarde personne !

Il est presque 18 heures lorsque le marché est fermé et que les différents acteurs retournent vers leurs domiciles. Ils auront pris leurs petits déjeuners  et déjeuners sur place ; ils auront consommé une eau dont ils ne connaissent pas la provenance ; ils auront même respiré cet air dont la pureté reste à démontrer.

Alors nous nous demandons : Si Yaoundé respire MAL (de part le degré d’insalubrité de certains marchés)  le Cameroun vit-il Mal ? Que fait le service Municipal après la collecte des « différentes taxes » auprès des commerçants ?

     En gros, y’a-t-il un véritable programme d’assainissement des Marchés de la capitale politique du Cameroun ?

One Comment to “YAOUNDE RESPIRE …”

  1. je tiens à ajouter que cette zone est aussi entourée de laverie( eau usée, savons et autre agen chimique…) et des bars ( buvettes) le plus souvent pas équipé(e)s de toilettes conséquences les clients urinent un peut partout en plein air. cette zone à elle seul un biotope bactériologique, voir virale dangereux.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: