Réalisation de notes techniques sur les problématiques des ressources en eau : Des outils de plaidoyer pour une amélioration du secteur

 C’est à travers une conférence de presse tenue au Codiam, le 13 décembre 2011, que le Partenariat National de l’Eau (PNE-Bénin) a rendu public, les quatre (4) notes techniques portant sur les défis et orientations stratégiques liés à la gestion de problématiques spécifiques touchant aux ressources en eau. Résultat d’un processus conduit depuis 2009, ces notes techniques constituent incontestablement, des outils de plaidoyer pour l’avènement d’une meilleure gestion et gouvernance du secteur de l’eau dans notre pays.

Quelles sont les préoccupations et défis actuels touchant aux ressources en eau et quelles sont les stratégies pour y faire face ? Ce sont là, deux questions majeures auxquelles le PNE-Bénin a donné des réponses en décidant de réaliser 4 notes techniques suivies d’orientations stratégiques compatibles avec les principes de la GIRE. Ces 4 notes techniques abordent respectivement les problématiques liées à la lutte contre la pollution chimique des cours et plans d’eau, la valorisation durable des vallées au Bénin, la gestion des conflits liés aux engins et techniques de pêche sur le lac Ahémé et le complexe lac Nokoué – lagune de Porto-Novo. En lançant cette conférence de presse, le coordinateur du PNE-Bénin, Armand Houanyé, a indiqué que l’édition de ces notes techniques s’inscrit dans le cadre du démarrage effectif depuis 2010, des acteurs pilotes GIRE sur les sites retenus. Il s’agit de la retenue d’eau de l’Okpara, de la rivière Fourigninkèrè et de la lagune de Porto-Novo. Mais, Armand Houanyé précisera que ces notes techniques sont destinées en premier lieu aux décideurs qui, sur la base des orientations stratégiques, devront prendre des décisions et mener des actions idoines pour améliorer la gestion et la gouvernance des ressources en eau dans notre pays. Pour terminer, ces propos, le coordonnateur du PNE-Bénin a signalé que les notes techniques constituent des outils de plaidoyer et la sensibilisation et surtout, des contributions à un meilleur positionnement des vallées du bénin, l’atténuation et/ou la limitation des conflits entre usagers des plans d’eau, le maintien en bon état écologique et/ou la restauration des écosystèmes,… Après le mot introductif du coordonnateur du PNE-Bénin, le chargé de programme a présenté sommairement le contenu de ces 4 notes techniques. Dans la première, relative aux ” Défis et orientations stratégiques pour la lutte contre la pollution chimique des cours et plans d’eau “, les experts qui ont réalisé l’étude, ont présenté la situation actuelle de la pollution chimique des cours et plans d’eau avant de faire une analyse prospective de la lutte contre cette pollution. On retient essentiellement de cette 1ère note technique que la pollution chimique des cours et plans d’eau, a des impacts sur la santé des populations, la productivité agricole, la disponibilité de produits halieutiques, la qualité de l’eau, du sol, … La deuxième note technique traitant des défis et orientations stratégiques pour la valorisation durable des vallées fait l’état des lieux de l’exploitation et de la gestion des vallées avant de proposer des actions concrètes pour inscrire dans la durabilité la valorisation des vallées et des ressources connexes. L’intégration de la GIRE dans les outils de planification, un défi à relever avec la 3ème note technique, le PNE-Bénin nous permet d’évaluer les petits pas enregistrés dans l’appropriation de la GIRE et sa prise en compte dans les politiques et stratégies de développement. Ainsi, s’il y a lieu de se féliciter de l’adoption de la GIRE en tant qu’approche prioritaire pour la gestion durable des ressources en eau, il faut noter que le Bénin doit aller plus loin. Et, au-delà de la reconnaissance de l’eau et de la GIRE dans la Stratégie de croissance pour la réduction de la pauvreté (SCRP), les défis restent nombreux. Ils passent par une meilleure connaissance des ressources en eau, la sauvegarde des écosystèmes naturels, la valorisation des ressources en eau renouvelables. Par ailleurs, la note technique indique que l’opérationnalisation de la GIRE au Bénin, passe pour sa promotion au niveau communal. Avec la dernière note technique, le PNE-Bénin met en exergue, la question de la gestion des conflits liés aux engins et techniques de pêche sur le lac Ahémé et la complexe La Nokoué – lagune de Porto-Novo. La note technique signale que les textes qui réglementent la pêche ne sont pas respectés par les pêcheurs. Aujourd’hui encore, les techniques prohibées sont encore pratiquées et ont des impacts néfastes sur les écosystèmes lacustres et sur la vie sociocommunautaire des populations lacustres. Edifiés par cette présentation des 4 notes techniques, les journalistes ont voulu en savoir plus sur les autres formes de pollution chimiques, la collaboration du PNE avec la Commission nationale de développement durable (CNDD). A toutes ces interrogations, le Coordonnateur du PNE a apporté des réponses à la satisfaction des femmes et hommes des médias.

Alain TOSSOUNON

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: