L’AFRIQUE POURRAIT SE TROUVER A UN TOURNANT FACE A LA CRISE DE L’ASSAINISSEMENT

L’Afrique pourrait enfin se trouver à un tournant face à la crise de l’assainissement disent les groupes de la société civile ANEW et FAN, l’ONG WaterAid et le WSSCC, ainsi que la campagne End Water Poverty participant à AfricaSan 3 à Kigali.
Ces commentaires sont émis à la fin de la conférence dont l’objectif est de « replacer l’Afrique sur les rails pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) pour l’assainissement ». Ces groupes sont d’avis que le haut niveau de participation et l’engagement démontrés par les gouvernements africains nous permettent d’être optimistes.
Cependant le défi reste immense. Les données présentées montrent que le Rwanda – pays d’accueil de la conférence – fait partie des seuls quatre pays en Afrique subsaharienne qui sont en voie d’atteindre la cible sur l’assainissement. 584 millions de personnes en Afrique n’ont pas accès à un assainissement amélioré et les plus pauvres sont 18 fois plus susceptibles de pratiquer la défécation à l’air libre.
L’assainissement a toujours été l’OMD le plus négligé et le plus éloigné de l’atteinte de la cible, avec trop peu de financement, ressources diverses et volonté politique pour répondre à la crise. Or la conférence a connu un niveau de participation inégalé auparavant de la part de délégations de 42 pays africains. Ces dernières ont inclus les ministres de l’eau, de la santé, de l’environnement et de l’éducation. Les leaders de la société civile ont également joué un rôle essentiel et se sont engagés à travailler avec AMCOW (Conseil Ministériel Africain sur l’Eau) pour effectuer le suivi des progrès, identifier les défis et rechercher des solutions conjointes. Plus critique encore, les pays se sont pour la première fois mis d’accord sur des plans d’action détaillés pour répondre aux blocages clés au progrès.
Cependant le défi unique le plus important identifié pendant la conférence est le financement. Il y a eu peu ou pas de progrès dans l’atteinte de la cible d’investissement reconnue de 0.5% du PIB.
« Si l’Afrique veut avoir la moindre chance de revenir sur la bonne voie dans l’atteinte des OMD pour l’assainissement, ces plans et stratégies ont besoin d’un financement urgent », dit Lydia Zigomo, Cheffe de la région Afrique de l’Est de WaterAid, « Mais les ministres africains des finances et les bailleurs de fonds ont une opportunité de taille pour combler cet écart de financement au travers du partenariat Sanitation and Water for All (assainissement et eau pour tous). Des engagements financiers concrets de la part des deux parties sont essentiels pour sortir des millions d’Africains de la pauvreté, en particulier les femmes et les filles, et leur permettre de vivre leurs vies dans la dignité ».
Fin
Pour plus d’information veuillez contacter : meltompkins@wateraid.org +44 (0)779 328 2764, 250 (0)784870389 ou tatiana.fedotova@wsscc.org +41 79 903 78 18.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: